Les principales réalisations du Centre en 2018

L’année 2018 aura été une année remarquable pour le Centre en termes de volume de documents (plus de 369 000 pages), de progrès technologiques et de développement stratégique.

Fin 2018, le Centre avait traduit plus de 10,5 millions de pages depuis sa création en 1994, dans les 24 langues officielles de l’UE, ainsi qu’à partir de diverses langues autres que celles de l’UE et vers celles-ci, soit au total plus de 700 combinaisons linguistiques.

Le volume de traduction a atteint environ 782 000 pages en 2018, enregistrant une hausse constante ces dernières années. Parmi ces pages, plus de 369 000, le volume historiquement le plus élevé, étaient des documents, et 412 834 pages étaient des marques de l’UE pour l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) établi à Alicante.

Outre la traduction, la modification, le contrôle rédactionnel et la révision de documents, le Centre a également fourni d’autres services linguistiques. Quelque 672 jours-hommes ont été consacrés à des travaux de terminologie et près de 47 500 entrées dans des listes de termes ont été traduites. Les besoins en sous-titrage ont de nouveau été confirmés: huit clients ont commandé 3 127 minutes de sous-titrage en 2018, soit une augmentation de 27 % par rapport à l’année précédente.

Les clients étant la raison d’être du Centre, celui-ci a renouvelé son engagement à fournir des services de qualité. Il a respecté les délais dans 99 % des cas, avec un taux de renégociation de 5 %. Il a également rencontré 18 de ses 65 clients au cours de l’année, soit en personne soit par vidéoconférence. En outre, il a organisé sa quatrième réunion annuelle du réseau des points de contact «traduction» à Luxembourg, qui vise à permettre un échange d’informations et de bonnes pratiques avec les clients.

En 2018, le Centre a fait des progrès importants dans l’utilisation des technologies de traduction. Il a mis au point une nouvelle stratégie relative aux mémoires de traduction et intégré Euramis (la base de stockage interinstitutionnelle des mémoires de traduction multilingues alimentée par les différentes institutions européennes) et les traductions automatiques d’eTranslation (le système de traduction automatique neuronale développé par la Commission européenne) dans eCdt, son système avancé de gestion des flux de travail développé en interne. Dans le même temps, les traducteurs du Centre ont été formés à la post-édition des textes résultant de la traduction automatique.

Au cours de l’année 2018, le Centre a continué à contribuer activement à la coopération interinstitutionnelle et interagences. Le lancement en novembre d’une toute nouvelle version de la base de données IATE (Terminologie interactive pour l’Europe) à l’intention des utilisateurs publics aura été un fait marquant de l’année. Le Centre gère cette base de données terminologiques pour le compte de ses partenaires institutionnels. À cette occasion, le Centre a organisé un événement de lancement officiel à Luxembourg, auquel ont participé plus de 300 invités. La version interinstitutionnelle de IATE, qui propose des fonctionnalités particulières aux terminologues de l’UE et permet une gestion des bases de données, a été lancée le 25 février 2019.

Les yeux rivés vers l’avenir et à la suite d’une étude réalisée en externe, le Centre de traduction a mis au point un plan de transformation prometteur sur deux ans qui doit être présenté lors de la réunion du conseil d’administration de mars 2019. Afin d’encourager l’engagement du personnel et la participation de celui-ci aux décisions, l’ensemble des membres du personnel ont été invités à contribuer au plan, qui repose sur des technologies de pointe et la garantie constante d’une excellente expérience aux clients.