Cinquième réunion du réseau des points de contact «traduction»

Le 2 avril 2019, le Centre de traduction a accueilli 21 représentants de 19 organisations clientes à l’occasion de sa réunion annuelle du réseau des points de contact «traduction». La réunion avait pour objectif d’échanger des informations d’intérêt commun, de partager les bonnes pratiques et de renforcer les relations du Centre avec ses clients.

Dans son discours d’ouverture, M. Benoît Vitale, Directeur faisant fonction du Centre, a relevé que, depuis la dernière réunion tenue en février 2018, le Centre avait mené à bien une série de projets informatiques d’envergure, tels que la refonte intégrale du Portail Clients, le module de traduction web pour les sites web fonctionnant sous Drupal 7 et la nouvelle version de la base de données terminologique interinstitutionnelle IATE.

Il a également souligné le fait que le Centre avait jeté les bases de son évolution future à travers l’intégration de la traduction automatique dans son flux de production et la conception de moteurs de traduction sur mesure dans les domaines de la santé publique et de la jurisprudence en matière de propriété intellectuelle, en étroite coopération avec sa DG partenaire à la Commission européenne et ses clients.

Il a également mis en exergue l’importance des résultats de l’étude externe sur le Centre de traduction en tant que prestataire de services linguistiques partagés pour les agences et organes de l’UE, réalisée en 2017/2018, qui a permis d’établir les priorités de travail pour le Centre au cours des deux prochaines années.

Enfin, il a constaté que le volume de documents traduits par le Centre avait une fois encore atteint un record en 2018 (369 000 pages), ce qui démontre l’intérêt des clients du Centre pour la défense du multilinguisme dans l’Union européenne motivé par le souci de communiquer directement avec les citoyens. Il a ainsi relevé que cette dimension revêtait une importance particulière dans le cadre des prochaines élections européennes et de la constitution d’une nouvelle Commission européenne.

Après le discours de bienvenue et la présentation de l’ordre du jour, les participants se sont brièvement présentés et ont exposé les priorités de leurs organisations respectives dans le domaine de la traduction pour l’année en cours. Plusieurs clients ont souligné combien il est important pour eux de disposer de traductions rapides, fiables, précises et de haute qualité. Beaucoup ont témoigné leur grande satisfaction à l’égard des services du Centre et de l’assistance fournie par son personnel. Plusieurs clients ont exprimé leur satisfaction concernant les services de sous-titrage fournis par le Centre, tandis que d’autres se sont réjouis du nouveau service de traduction web proposé par Centre.

Parmi les autres points inscrits à l’ordre du jour pour la matinée figuraient le module de traduction web pour les sites web fonctionnant sous Drupal 7 et la mise en œuvre de la traduction automatique dans le flux de travail. Le Centre a également présenté les résultats de l’étude externe ainsi que son plan de transformation pour 2019/2020. Sur la base des recommandations de l’étude, le plan se compose de quatre piliers: les technologies de la traduction, la qualité et l’orientation client, les ressources humaines et leur organisation, et la coopération interinstitutionnelle.

La séance de l’après-midi a été ouverte par le représentant du service «communications commerciales» (Département «Clients») de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle, qui, dans sa présentation, a informé les participants du potentiel de la reconnaissance automatique de la parole. Cette dernière constitue l’une des technologies envisagées par le Centre dans le cadre de son offre de services future.

Qu’adviendrait-il si le Centre n'existait pas pour s’occuper de l’ensemble des aspects liés au processus de traduction? Cette question a été abordée au cours d’un exposé sur l’importance de la révision des traductions externes effectuée par le Centre. Sur la base d’exemples concrets, cette présentation a mis en évidence la valeur ajoutée des contrôles de qualité et des autres activités internes effectués au quotidien par les linguistes du Centre.

Cet exposé a permis d’engager un débat plus large sur le sujet de la révision. Certains clients font réviser les traductions du Centre par leurs experts internes ou par leur réseau d’autorités nationales pour veiller à ce que les textes répondent aux besoins de leurs publics cibles. Les retours d’information issus de la révision sont communiqués au Centre au moyen du formulaire de satisfaction du client (CSF) et sont gérés par les traducteurs du Centre. Les participants ont discuté de la manière dont ce processus pourrait être accéléré pour l’ensemble les parties prenantes, tout en assurant une qualité de traduction optimale pour les utilisateurs finaux.

Les représentants ont également échangé leurs points de vue sur la meilleure façon de traiter les modifications à apporter aux documents existants. Les originaux et les traductions font souvent l’objet de modifications de la part du client lors du processus de publication. Les mémoires de traduction du Centre ne reflètent donc pas toujours la version la plus récente de ces documents modifiés, à moins que le Centre ne reçoive et réaligne les versions actualisées. La mise en place éventuelle d’un service d’alignement autonome pourrait remédier à ce problème.

La réunion s’est achevée par une présentation des principales caractéristiques de la nouvelle version d’IATE (Interactive Terminology for Europe), lancée en décembre 2018.

Cette édition de la réunion du réseau des points de contact «traduction» a constitué une fois de plus une excellente occasion d’aller à la rencontre des clients, notamment dans le cadre plus informel d’un déjeuner-buffet, et d’échanger des informations et des bonnes pratiques avec eux.