Communiquer efficacement sur les droits humains

Le 20 juin, deux représentantes de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), établie à Vienne, ont fait l’honneur de leur visite au Centre: Dorothee Reinfried, responsable de rédaction des différentes versions linguistiques (unité «Communication et événements»), et Magdalena Bielecka, traductrice. Environ 40 membres du personnel ont assisté à ce séminaire d’une demi-journée, parmi lesquels figuraient des traducteurs de toutes les équipes linguistiques et des terminologues.

Les deux invitées venues de Vienne ont été accueillies par Thierry Fontenelle, chef du département «Traduction», lequel a insisté sur le fait que la FRA était un client de longue date du Centre. Et ce dernier d’expliquer que le séminaire avait pour objectif principal de clarifier, pour les traducteurs du Centre, les nouveaux concepts clés dans le domaine des droits fondamentaux, compte tenu de l’évolution terminologique rapide dans ce domaine.

Dorothee Reinfried a tout d’abord présenté la brochure intitulée «10 clés pour bien communiquer sur les droits de l’homme». Traduite dans 21 langues par le Centre, cette brochure résulte du constat, dressé par la FRA, que l’intérêt du public et du monde politique pour les droits humains était sur le déclin, tout comme la promotion de ces droits. Il a donc été décidé d’élaborer une brochure sur les meilleures pratiques et d’engager un débat afin de s’assurer l’aide, non seulement de parties prenantes et de groupes d’intérêts, mais aussi d’autres groupes d’experts et d’influenceurs, tels que des épistémologues, des spécialistes des sciences cognitives, des analystes critiques du discours, des experts en arts, des dessinateurs satiriques et des spécialistes des médias.

Dans sa présentation, Dorothee Reinfried a évoqué la politique multilingue de la FRA en matière de communication et de publications, y compris ses processus de publication et de rédaction et les projets à venir.

À son tour, Magdalena Bielecka a présenté les processus d’assurance qualité de la FRA en ce qui concerne les traductions. De nombreux sujets ont été abordés avec les traducteurs internes du Centre.

Dorothee Reinfried a ensuite examiné les questions d’ordre terminologique préalablement soumises par le Centre, puis elle a fait part des recommandations et des préférences de l’Agence à cet égard. Parmi les thèmes abordés figurait la terminologie utilisée dans la récente enquête sur les personnes LGBTI, lancée par la FRA quelques semaines plus tôt.

Enfin, le groupe s’est penché sur l’intégration de la dimension de genre dans le langage. De manière générale, un consensus s’est dégagé sur le fait que la notion de genre devrait être appliquée de manière à ne pas nuire à la lisibilité d’un texte.

La question des droits fondamentaux a suscité un vif intérêt de la part de l’assistance. Le séminaire, qui aura permis de débattre des préférences terminologiques et de mieux comprendre les activités et les priorités de la FRA, a été très apprécié par l’ensemble des participants.