Écrire pour être traduit

La toute première priorité stratégique du Centre de traduction a toujours été d’assurer une traduction de haute qualité pour ses clients. La qualité d’une traduction dépend dans une large mesure de la qualité du texte source, un aspect crucial souvent négligé par de nombreux auteurs, qui n’ont pas nécessairement été formés à la rédaction professionnelle. Le Centre offre un service de contrôle rédactionnel des textes source afin d’en améliorer la qualité linguistique et de les rendre plus facilement traduisibles. Toutefois, les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les auteurs rédigent des textes en tenant compte dès le départ du fait qu’ils seront traduits.

Il y a de nombreuses années, le Centre a élaboré deux fascicules intitulés Writing for translation / Écrire pour être traduit. Ces fascicules ont été mis à jour régulièrement et publiés sur le site web du Centre dans ses principales langues de travail, l’anglais et le français, et ils font partie du dossier d’information fourni à tous les nouveaux clients.

Les deux versions linguistiques ont été mises à jour pour la dernière fois fin 2019 afin de tenir compte de l’incidence de la technologie sur la rédaction de documents. Elles contiennent donc pour la première fois un chapitre sur les aspects techniques à garder à l’esprit lors de la production de documents destinés à être traduits (13. Show technical awareness / 12. Faites preuve de sensibilité technique).

Le Centre invite ses propres auteurs à utiliser les deux fascicules et encourage tous les clients à les diffuser auprès de leur personnel de rédaction et à les consulter régulièrement. Par l’intermédiaire de ces fascicules, ainsi que par la présentation qu’il organise périodiquement pour sensibiliser le public à ce propos, le Centre cherche à former les auteurs aux bonnes pratiques en matière de rédaction de textes destinés à être traduits. Par ailleurs, il encourage régulièrement ses clients à présenter des textes sources correctement formatés sur le plan technique, une condition sine qua non pour leur prétraitement ultérieur, qui consiste à récupérer le contenu des mémoires de traduction du Centre.

N’hésitez pas à appliquer les bonnes pratiques décrites dans les fascicules la prochaine fois que vous rédigerez un document ! Bonne lecture !