JIAMCATT 2017

Du 10 au 12 mai 2017, des représentants du Centre ont assisté à la réunion annuelle internationale sur la terminologie et la traduction assistée par ordinateur (JIAMCATT) qui s’est tenue à la Cour pénale internationale à La Haye.

L’événement annuel JIAMCATT constitue pour ses partenaires un lieu de débat, d’échange d’expertises et de coopération dans les domaines de la terminologie et de la traduction assistée par ordinateur, de l’interprétation et de la recherche documentaire. Cette manifestation représente une plate-forme d’échange idéale avec la communauté des chercheurs puisqu’elle rassemble plus de 160 professionnels des langues représentant les institutions européennes, les organisations internationales et les États membres.

Pour l’édition de cette année, les organisateurs avaient choisi le thème suivant: The power of simplicity: practical solutions for today’s real-world problems (Le pouvoir de la simplicité: des solutions pratiques aux problèmes actuels du monde réel). Dans un environnement économique et technologique de plus en plus complexe, la quête de la simplicité est un facteur commun de motivation. Il y a beaucoup à gagner d’un réexamen et d’une modernisation des procédures, des outils et des méthodes de travail.

Au cours de la réunion, des ateliers ont porté sur différents domaines de recherche, parmi lesquels la modélisation de contenu (authoring). On entend par «modélisation de contenu» le processus qui consiste à définir la structure des textes originaux envoyés pour être traduits en identifiant leurs composants et en réutilisant ces derniers à chaque nouvelle production d’un texte original. Ce concept suscite un intérêt croissant parmi les principaux acteurs du processus de traduction.

La Commission européenne a présenté les nouveaux éléments concernant l’évolution du système de traduction automatique MT@EC vers eTranslation dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE). Elle a notamment évoqué les mesures prises pour recueillir de façon automatique les commentaires en retour des traducteurs, et elle a brièvement décrit les nouveaux moteurs relatifs aux langues morphologiquement complexes, sur la base de la technologie de traduction automatique neuronale. Il est ressorti très clairement de l’édition 2017 de JIAMCATT que la communauté de la traduction devait s’atteler sans tarder à l’intégration des moteurs de traduction automatique statistique (SMT)/ traduction automatique neuronale (NMT) en ce qui concerne les langues les plus productives. Les moteurs SMT/NMT sont non seulement intégrés aux solutions de traduction assistée par ordinateur pour les traducteurs/réviseurs et utilisés durant les phases de traitement d’un système de gestion de la traduction, mais ils peuvent aussi être exploités en tant qu’éléments autonomes reliés à des solutions de service en ligne. La communauté JIAMCATT reconnaît que l’émergence du modèle de traduction automatique neuronale ouvre de nouvelles perspectives d’activités.

À l’occasion de l’événement de cette année, le Centre de traduction a partagé son expérience dans le domaine du sous-titrage. Le flux de travail basé sur la qualité mis en œuvre au Centre a suscité un grand intérêt de la part de nombreux participants, qui ont également pu participer à des séances de démonstration le temps d’un après-midi. Les institutions et agences de l’UE montrent un intérêt grandissant à l’égard de la publication de clips vidéo sur les médias sociaux et du sous-titrage de celles-ci pour atteindre les citoyens de l’UE dans leur propre langue. C’est la raison pour laquelle un nombre croissant d’agences de l’UE se tournent vers le Centre de traduction pour ce nouveau service linguistique, qui nécessite des compétences différentes, un logiciel spécialisé et un flux de travail spécifique.