Réunion annuelle IAMLADP 2019

La réunion annuelle internationale concernant les services linguistiques, la documentation et les publications (IAMLADP) a été organisée conjointement par le Parlement européen et la Commission européenne, avec le soutien du Conseil de l’Union européenne et de la Cour de justice de l’Union européenne, à Bruxelles, du 27 au 29 mai 2019. M. Benoît Vitale (directeur faisant fonction) et M. Thierry Fontenelle (chef du département «Traduction») ont représenté le Centre de traduction à cette réunion qui comptait plus de 180 participants issus de plus de 50 organisations internationales.

L’IAMLADP est le plus grand réseau de gestionnaires d’organisations internationales employant des prestataires de services de conférences et de services linguistiques, principalement des traducteurs et des interprètes. Ainsi, l’IAMLADP représente une communauté d’environ 10 000 linguistes professionnels. Le Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences des Nations unies à New York assure la présidence permanente de l’IAMLADP.

Comme les années précédentes, la réunion annuelle comprenait une foire d’idées, au cours de laquelle les participants ont eu la possibilité de présenter des idées, qui ont ensuite été examinées en session plénière. Ces idées comprenaient la nécessité de continuer à investir dans la traduction automatique neuronale et à la promouvoir en tant que complément à la traduction humaine, dans l’intérêt des services linguistiques.

Des représentants de diverses organisations internationales ont fait des présentations sur un large éventail de sujets allant du domaine des technologies linguistiques et de la traduction automatique au langage inclusif et aux nouvelles compétences des traducteurs dans notre monde numérique. Le Conseil, par exemple, a présenté son guide sur la communication inclusive, qui vise à lutter contre les préjugés inconscients globaux grâce à une communication inclusive.

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a fait une présentation sur les activités de reconnaissance vocale et sa tentative d’appliquer des technologies d’apprentissage automatique à source ouverte à la création d’un outil de reconnaissance et de transcription vocale pour ses conférences sur la PI.

L’un des temps forts de la réunion annuelle était incontestablement ses «séances entre pairs». En termes de gestion de la traduction, elle s’est concentrée sur des thèmes tels que les pratiques en matière de post-édition de la traduction automatique, ainsi que la campagne «Rédiger clairement» de la DGT de la Commission européenne, afin d’améliorer la qualité des documents sources à traduire. Une session entre pairs a traité de la nécessité pour les organisations internationales de redéfinir le profil de leurs traducteurs. Avec de nouvelles tâches telles que l’édition, le sous-titrage et la production de matériel audio et vidéo pour podcasts, il est important d’identifier les nouvelles compétences requises et de former les traducteurs en conséquence.

Un autre point marquant de la réunion a sans aucun doute été la discussion autour du rapport élaboré par les quatre institutions hôtes, intitulé «Les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle dans le domaine du langage et des services de conférence». Il est ressorti très clairement des discussions qu’un multilinguisme de qualité est la raison d’être des services de traduction de l’UE. La question qui se pose aujourd’hui n’est pas de savoir si les services de traduction devraient adopter et utiliser les nouvelles technologies, mais comment ils peuvent le faire au mieux. Il est donc crucial de trouver un juste équilibre entre trop et pas assez d’enthousiasme en ce qui concerne les progrès accomplis par l’intelligence artificielle et les technologies linguistiques. Il est essentiel que nous comprenions le potentiel de ces nouvelles technologies et que nous soyons en mesure de circonscrire leur pouvoir tout en reconnaissant et en acceptant leurs limites. Cela signifie que les humains doivent rester au cœur des opérations si les services de traduction doivent continuer à garantir la qualité que les clients en attendent.

 

Liens utiles

·         Site web de l’IAMLADP

·         Le rapport présenté par les institutions hôtes intitulé «Les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle dans le domaine du langage et des services de conférence»