La troisième réunion du réseau des points de contact «traduction»

Troisième réunion du réseau des points de contact «traduction»

​La troisième réunion du réseau des points de contact «traduction», qui a été créé en 2014 pour favoriser les échanges d'informations et le partage de bonnes pratiques entre le Centre et ses clients, s'est tenue le 24 janvier 2017 dans les locaux du Centre de traduction à Luxembourg. 22 représentants de 20 organismes clients différents y ont assisté.

Dans son discours d'ouverture, la Directrice, Máire Killoran, a souligné l'importance de se réunir afin de mieux se connaître les uns les autres et de discuter des moyens de renforcer la coopération. Elle a rappelé deux étapes importantes franchies par le Centre en 2016, à savoir la migration de l'ensemble de ses clients vers le nouveau système de gestion des flux de traduction, la plateforme eCdT, et la mise en œuvre de la nouvelle structure tarifaire du Centre adoptée par le conseil d'administration à la fin du mois d'octobre. Elle a souligné que cette réunion visait principalement à collecter les premiers retours d'informations des clients concernant ces nouveaux changements très importants et elle a donné un bref aperçu des autres points à l'ordre du jour, tout en remerciant le personnel du Centre mais aussi et surtout les représentants de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) et de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) pour leurs contributions.

Après avoir accueilli les participants, la chef de la section «Relations externes et communication» a brièvement résumé l'état d'avancement du projet eCdT et sommairement décrit les principales fonctionnalités dont peuvent profiter les clients sur le nouveau portail clients eCdT ainsi que les priorités à suivre en vue d'améliorer davantage eCdT en 2017. Elle a précisé que l'accent serait placé sur le module des traducteurs et sur la gestion révisée des flux de formulaires de satisfaction des clients (CSF). À l'issue de son exposé, les représentants des clients ont pu, à l'occasion d'un tour de table, partager leurs expériences d'utilisation de ce nouvel outil.

Le chef de la section «Gestion des demandes» a ensuite présenté les principaux éléments de la nouvelle structure tarifaire du Centre qui est entrée en vigueur en janvier 2017 et permet aux clients de bénéficier des économies et de l'amélioration de la qualité linguistique qui résultent de l'utilisation des mémoires de traduction du Centre.

Dans le cadre de sa seconde mission de coopération interinstitutionnelle, le Centre gère la base de données terminologiques IATE au nom de l'ensemble des institutions participantes de l'UE. La nouvelle version de IATE, IATE 2, étant actuellement en cours de développement, la coordinatrice de l'équipe «Support et développement de IATE» a fourni des informations concernant les étapes du projet et les nouvelles fonctionnalités prévues, tout en rappelant à tous l'importance cruciale que revêt la terminologie harmonisée pour le travail du traducteur. IATE contient près de 9 millions de termes et reçoit plus de 35 millions de demandes par an pour sa version accessible au public.

L'après-midi était consacrée à l'échange de bonnes pratiques:

Un chef de groupe linguistique du département «Traduction» et le chef de la section «Support linguistique et technologique» ont présenté des «trucs et astuces» dont les auteurs de documents devraient tenir compte lorsqu'ils préparent des originaux devant être traduits par le Centre. La qualité linguistique des originaux est sans conteste un élément essentiel, mais ils ont également souligné que les nouveaux outils utilisés de nos jours pour traiter les documents et réutiliser les traductions précédentes stockées dans les mémoires de traduction supposent d'être conscients d'un certain nombre de spécificités techniques.

Le chef du service «Gestion des flux de travaux linguistiques» du secteur «Linguistique et logistique» du département «Services aux clients» de l'EUIPO a alors donné des informations au sujet de la politique linguistique de l'EUIPO et des documents de travail linguistiques, invitant ensuite les participants à se séparer en groupes et à discuter et faire part de leurs expériences concernant leurs propres politiques en la matière.

Finalement, la coordinatrice «Traduction» au sein de l'unité «Communications» de l'AEE a présenté le thésaurus GEMET de l'Agence, un thésaurus multilingue de l'environnement développé entre 1996 et 2001 qui peut être utilisé dans 36 langues et qui fait actuellement l'objet d'une mise à jour substantielle à laquelle participe le Centre de traduction.

La réunion s'est une fois encore révélée très fructueuse en ce qu'elle a, d'une part, permis de mieux comprendre les points de vue des clients quant au statut du Centre en tant que prestataire de services et, d'autre part, permis de définir des domaines d'amélioration supplémentaires et de sélectionner des projets de coopération.