Le Centre de traduction en visite à Frontex

Le 10 mars 2017, Máire Killoran, directrice du Centre de traduction, et Thierry Fontenelle, chef du département «Traduction», se sont rendus en visite dans les locaux de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), à Varsovie.

Ils y ont rencontré Fabrice Leggeri (directeur exécutif de Frontex), Sakari Vuorensola (directeur de la gouvernance de l'agence) ainsi que des membres du personnel de diverses unités opérationnelles afin de discuter des moyens de renforcer la coopération entre les deux agences européennes.

Un accent particulier a été placé sur les services que le Centre peut proposer à Frontex afin de l'aider à répondre aux nouveaux besoins auxquels cette agence fait face en matière de multilinguisme dans le cadre de son mandat élargi.

L'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes apporte son soutien aux contrôles aux frontières terrestres, aériennes et maritimes extérieures de l'Union européenne en renforçant, en évaluant et en coordonnant les actions menées par les États membres à ces frontières. Elle coordonne le déploiement d'équipements techniques (navires, hélicoptères et bateaux) et de garde-frontières spécialisés dans les États de l'UE qui sont confrontés à une pression migratoire accrue. L'agence œuvre également à l'élaboration d'un futur système européen d'information et d'autorisation concernant les voyages (ETIAS), dont les objectifs sont similaires à ceux du célèbre système américain «ESTA». Ce nouveau système, lancé par la Commission en avril 2016, devrait permettre d'imposer un niveau de contrôle supplémentaire aux voyageurs exemptés de l'obligation de visa. Le système ETIAS déterminerait si les ressortissants de pays tiers exemptés de l'obligation de visa peuvent ou non entrer dans l'espace Schengen et si ce voyage présente un risque en matière de sécurité ou de migration. Des informations sur les voyageurs seraient collectées avant qu'ils n'entreprennent leur voyage.

Les représentants du Centre ont présenté sa nouvelle structure tarifaire, entrée en vigueur le 1er janvier 2017, ainsi que son système d’assurance qualité. Ils ont également mis en avant les nouveaux services proposés par le Centre, tels que le sous-titrage, et ont indiqué que le Centre se réjouissait par avance de recevoir davantage de travaux à effectuer pour Frontex à l'avenir.

Les représentants de Frontex ont exposé les besoins linguistiques des diverses unités et divisions de l'agence. Ces besoins varient en fonction des types de documents et des domaines couverts, tels que les activités opérationnelles et de formation, la gouvernance de l'agence et la coopération extérieure (qui nécessite des traductions à partir de langues non européennes et vers de telles langues).

Au cours de la journée, les représentants des deux agences ont discuté de différents thèmes, comme le renforcement de la cohérence terminologique grâce à des retours d'informations réguliers et l'utilisation possible de glossaires, la fourniture de services linguistiques dans des langues autres que celles de l'UE, etc.

Le Centre est ravi d'avoir participé à cette réunion fructueuse, qui aura indubitablement contribué à renforcer davantage la coopération entre les deux agences.