La traduction : agent de promotion du patrimoine culturel dans un monde en mutation

Tel est le thème choisi cette année-ci par la Fédération internationale des traducteurs (FIT) pour fêter la Journée mondiale de la traduction. Celle-ci est traditionnellement célébrée le 30 septembre, lors de la fête de Saint-Jérôme, le saint patron des traducteurs.

Sur son site web, la FIT rappelle que l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 30 septembre Journée mondiale de la traduction et annonce qu’elle travaille d’ores et déjà en collaboration avec les Nations Unies pour préparer l’Année internationale des langues autochtones, qui sera célébrée en 2019.

Dans le cadre de ce rapprochement avec les Nations Unies, la FIT a choisi de célébrer cette année-ci la traduction comme agent de promotion du patrimoine culturel. Selon l’UNESCO, le patrimoine culturel ne se limite pas aux monuments et aux collections d’objets. Il inclut également le patrimoine culturel immatériel, c’est-à-dire les pratiques, les connaissances et notamment le savoir-faire que les communautés reconnaissent comme leur patrimoine culturel.

Le patrimoine est recréé en permanence sous l’effet de multiples facteurs. Par exemple, en ces temps de mondialisation, des cultures auparavant séparées sont mises en contact. Il importe dès lors de favoriser le « dialogue interculturel et [d’encourager] le respect d’autres modes de vie », comme le souligne également l’UNESCO, en aidant autrui à prendre connaissance du patrimoine culturel immatériel des différentes communautés.

Au quotidien, les traducteurs jouent ce rôle de « passeurs ». Par leur travail, ils encouragent le respect mutuel entre les communautés. C’est cet effort au quotidien que la FIT salue cette année-ci en mettant en avant la traduction comme agent de promotion du patrimoine culturel dans un monde en mutation.

En savoir plus…

Lien vers le site de la Fédération internationale des traducteurs

 

Crédit photo : FIT